Mon aventure de tire-allaitement et la fin

Quand Zachary est né, je me suis lancée dans l'aventure du tire-allaitement les yeux fermés en pensant, un peu naïvement, que c'était simple. J'étais ben motivée à nourrir mon bébé de cette façon.


Je vous raconte mon histoire. Mon petit boy est né à 37 semaines. J'avais décidé, dès le début de ma grossesse, que j'allais lui donner mon colostrum. Je m'étais procuré un tire-lait manuel simple Lansinoh. C'était vraiment parfait pour ce que je voulais faire : tirer mon colostrum. Sachez que le colostrum est beaucoup plus difficile à retirer que le lait et il se peut que cela ne fonctionne pas pour vous. Moi, ça fonctionnait très bien. Quand il est né, j'ai essayé l'allaitement au sein. Je voulais donner une chance à l'allaitement parce que je savais que c'était bien pour lui. Il n'était pas prématuré, mais vraiment sur le bord de l'être, alors mon lait allait lui donner un petit boost pour sa croissance. En plus, je produisais beaucoup de colostrum. J'ai été capable de faire plus d'une cinquantaine de seringues de 10ml. Malheureusement, Zach n'était pas assez mature pour prendre le sein. Il ne s'accrochait pas adéquatement alors il ne buvait pas assez et il a perdu beaucoup de poids à cause de cela. Bref, après une semaine de « niaisage » à essayer de lui donner le sein, à me faire tripoter par les infirmières (et infirmiers), à voir mon fils perdre du poids à vue d'oeil, à nourrir mon bébé à la seringue, j'ai pris la décision de ne plus allaiter et de me tourner vers le tire-allaitement. Je dirais que c'est lorsque Zach s'est fait hospitaliser pour la jaunisse que j'ai vraiment décidé d'arrêter de m'acharner. Ç'a pris beaucoup de temps parce que les infirmières que je voyais forçaient vraiment fort pour que je continue et je me sentais mal d'arrêter. Bref, après une semaine de vie, j'ai commencé à lui donner le biberon.


Vous savez, quand j'ai pris la décision de tirer mon lait, j'étais dans le « rush » des premiers jours de vie d'un bébé et je n'ai pas pris le temps de m'informer entièrement sur tout ce que ça impliquait. J'ai eu ma montée laiteuse après 2 jours de vie et je produisais déjà énormément. C'était un problème parce que je n'ai pas eu à lire sur la façon de faire pour « bien faire ». Je m'étais déjà procuré mon deuxième tire-lait. Un Medela Swing, un simple, mais électrique. Quand tu tires ton lait, c'est jamais assez. Tu veux toujours en tirer plus pour en avoir en réserve. Pour ne plus être juste. Après trois semaines environ, je me suis jointe à un groupe Facebook sur le tire-allaitement et j'ai réalisé que je faisais un peu n'importe quoi. Je tirais sans horaire, j'avais un tire-lait simple, je tirais environ 15 minutes chaque sein et surtout, je ne tirais pas la nuit. À partir de là, je suis devenue plus rigoureuse et c'est là que je me suis oubliée. J'ai acheté le fameux Baby Buddha (Sabrina en a fait un excellent bon review juste ici). Je tirais aux trois heures, nuit et jour et je produisais plus de 2300 ml en 24h. Mon fils a bu très rapidement des 5 oz (150ml) et donc, buvait environ 1200 ml par jour. J'ai congelé plus de 70 litres de lait. Pas besoin de vous dire que je n'ai plus de place dans mon congélateur !


Mes objectifs ont rapidement changé.


☑︎ Donner mon colostrum

☑︎ Donner mon lait jusqu'à 1 mois

☑︎ Donner mon lait jusqu'à 3 mois

☐ Donner mon lait jusqu'à 6 mois


À trois mois, j'ai diminué mon tire-allaitement. Évidemment, on ne peut pas arrêter comme on veut et c'est précisément ça qui est crève-coeur. Quand tu te décides enfin à arrêter et à penser à toi, tu ne peux pas juste arrêter. Tu dois y aller graduellement. Donc, c'est vraiment facile de recommencer le lendemain ou la semaine d'après. Pour être certaine que je n'allais pas faire cela, j'en ai parlé à beaucoup de gens. J'ai publié un texte sur un groupe de mamans, j'en ai parlé à ma famille, à mon conjoint et mes amis. Comme cela, je me disais que ce serait plus difficile de changer d'idée.


J'ai encore toute ma réserve au congélateur alors je suis certaine que je pourrai atteindre mon objectif de 6 mois. Je dois être heureuse et fière de moi d'avoir fait tout ce chemin. Je ne vous cacherai pas que j'ai pleuré et que j'ai voulu arrêter plusieurs fois. C'est vraiment une aventure en montagne russe. Chaque fois que je donne un biberon de mon lait à mon fils, je suis hyper fière de moi. Mais, c'est la fin. J'en suis à moins d'un tir par 24h et je commencerai demain ma réserve de lait.


Après 4 mois de tire-allaitement, 3 tire-laits, des heures de tirage, je peux enfin dire que j'ai assez donné et que j'arrête le tire-allaitement.



60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout